Cette année c’est décidé: je me mets à la cuisine zéro déchet !

Le zéro déchet est une tendance ou un mode de vie dont on entend régulièrement parler depuis 2012. Si son but premier est environnemental, le zéro déchet permet également de faire des économies et de prendre soin de notre santé. Alors, pourquoi ne pas en faire LA bonne résolution pour 2020 ? Laissez-moi vous guider pas à pas à travers cette démarche toute simple…

Le zéro déchet : qu’est-ce que c’est ?

zéro déchetLa démarche 0 déchet a pour but, comme son nom l’indique, de réduire au maximum la production de déchets, notamment ceux qui ne se recyclent pas. C’est une démarche qui vise à devenir un véritable mode de vie et qui touche à tous les domaines de la vie courante : la cuisine, la cosmétique, les produits ménagers, les vêtements, l’électronique et l’électroménager,…

L’objectif affiché est bien sûr de réduire notre empreinte écologique. En effet, avec 354kg d’ordures ménagères/habitant chaque année ou 514kg , si on y ajoute les déchets des collectivité* , le français fait partie des mauvais élèves en Europe… Il n’y a pas forcément besoin de rentrer dans le détail des chiffres pour se rendre compte des quantités de déchets que nous produisons : il suffit pour cela de regarder les quantités de poubelles que nous jetons chaque semaine ! Moi cela me sidère à chaque fois…pas vous ?

La démarche 0 déchet a aussi d’autres avantages, comme celui  de jouer un rôle positif sur notre portefeuille ainsi que sur notre santé. Cela vous étonne ? Je vous dirais pourquoi dans les paragraphes qui suivent 😉

Atteindre l’absence de déchets non recyclables est faisable mais demande pas mal de changements d’habitudes et, inutile de le cacher, un certain investissement en termes de temps. Sans vouloir atteindre la perfection tout de suite, il est possible de réduire nettement ses déchets à partir de petits gestes du quotidien. Cela peut notamment commencer dans sa façon de faire les courses et de cuisiner…

1er pas vers la cuisine zéro déchet : je m’organise en cuisine et pour mes courses

  • Pour commencer : je vérifie régulièrement mes placards

Qui n’a pas un jour jeté un pauvre légume en train de moisir dans le réfrigérateur ou un pack de yaourts oublié au fond du frigo et périmé depuis des lustres ?

Pour éviter ça, pensez bien à vérifier chaque semaine votre  réfrigérateur (voire vos placards, mais souvent les produits qui s’y trouvent ne sont pas très périssables). Il vous suffit de mettre sur le devant les produits qui doivent être consommés rapidement ou de cuire ceux qui deviennent trop vieux (légumes, fruits, œufs,…). En faisant une soupe ou une compote avec les produits qui commencent à s’abimer, vous leur redonnerez quelques jours de répit et vous donnera l’occasion de les consommer.

Et n’oubliez pas : certains produits peuvent se consommer bien après la date de péremption ! Les produits fermentés (yaourts, fromages, légumes lacto-fermentés….) sont acides et donc sont naturellement fait pour se conserver longtemps. Temps que le pot n’est pas gonflé (signe d’un développement de levures) ou qu’il n’y a pas de moisissure verte en surface, vous n’avez pas grand-chose à craindre. Idem, les produits secs (pâtes sèches, riz, semoule, farines, épices,…) peuvent se conserver plusieurs mois après la date de péremption.

  • Chaque semaine : je fais une liste de courses

Beaucoup de gaspillage peut être évité en prenant simplement le temps de réfléchir à l’avance à ses repas de la semaine à venir et aux ingrédients nécessaires. Ainsi, il vous suffit de faire une liste de courses comportant chaque ingrédient (fruits/légumes/viandes/poissons/épices,…) avec la quantité dont vous aurez besoin, complétée au besoin avec des produits du quotidien que vous venez de terminer (huile, sel, poivre, …).

En évitant d’acheter au hasard et de vous laisser prendre à la tentation de craquer pour des produits hors liste, vous éviterez ainsi d’avoir des produits qui se périment dans le frigo faute d’être utilisés. Et si malgré votre liste, certains produits restaient en fin de semaine, prévoyez-vous un repas avec les restes !

  • Je ne pars jamais sans mes sacs réutilisables !

bocaux zero déchetLes sacs plastiques ou papiers (même recyclables) constituent une source de déchets non négligeable. C’est surtout des déchets faciles à éviter ! Et que dire de tous ces emballages et suremballages qui fleurissent autour de nos produits du quotidien (le pompon étant pour les fruits et légumes bio du supermarché…). Pour remplacer tous ces emballages inutiles, rien de plus simple. Il vous suffit pour cela de vous fabriquer ou d’investir dans:

  • un grand sac en toile, un filet ou un cabas à roulette pour transporter vos courses
  • des pochons en toile, refermables par un cordon pour mettre fruits, légumes, céréales en vrac,…
  • des récipients hermétiques en verre, en pyrex voire en plastique pour mettre vos épices ou encore stocker vos aliments en vrac. Notez que le plastique est à limiter et à réserver aux produits secs afin d’éviter le transfert alimentaire de composés toxiques et perturbateurs endocriniens).
  • Enfin : je fais au maximum mes courses dans des lieux privilégiant le vrac

Pour éviter les emballages, le mieux est de faire ses courses dans des lieux proposant du vrac : marché, AMAP, magasins zéro déchets, magasins bio…

2e pas vers la cuisine 0 déchet : je me remets aux fourneaux

Bien entendu, pour réduire vos déchets en cuisine, le premier pas est d’éviter au maximum les plats préparés (barquette plastique+ suremballage(s) ). Donc, pour cela,  il n’y a pas le choix : il faut (re)commencer à prendre le temps de cuisiner, en partant au maximum d’ingrédients bruts que vous aurez acheté, idéalement en vrac ! Découvrez vite les conseils de Recettes et Cabas pour transformer les reste en des plats goûteux et appétissant

Pour ceux et celles qui veulent aller plus loin et qui disposent d’un peu plus de temps (ou qui ont des ‘cuisiniers en herbe’ à la maison ! Après tout, il n’y a pas de raison que la cuisine ne soit le royaume que d’une seule personne 😉 ), pourquoi ne pas se lancer et faire soi-même son pain, ses yaourts, ses pâtes, ses confitures ? On n’est bien sûr pas obligé de tout faire, mais pourquoi ne pas commencer par ce qui nous fait le plus plaisir ? Moi, c’est le pain : j’adore mélanger les farines, les graines voire les fruits secs pour me faire un pain savoureux et moelleux !

3e pas vers le zéro déchet :  je trie et recycle mes déchets

logo recyclageQue vous soyez à la maison, au bureau, à l’extérieur : pensez à bien trier vos déchets recyclables (identifiables par la pastille avec les 3 flèches formant un triangle, aussi appelé « Ruban de Moebius ». Si vous avez des doutes, je vous encourage à jeter un œil sur ce site qui vous explique clairement ce qui se recycle et ce qui se jette à la poubelle classique.

Pour les « biodéchets », c’est-à-dire les déchets végétaux et les coquilles d’œuf, l’idéal est de les composter ! Si vous avez un jardin, rien de plus simple. Il suffit de se procurer un bac pour y mettre vos épluchures, vos restes de fruits, de légumes, vos coquilles d’œufs émiettées ou encore vos sachets de thé ou de café et de laisser faire mère nature. Vous trouverez plus de détails ici. Si vous avez un jardin, avoir des poules est également une solution pour se débarrasser de ses biodéchets.

Si vous habitez en appartement, il existe des sites de compostage collectifs, mais il est également possible d’installer une boite pour faire du lombricompostage (ici, ce sont les lombrics qui font le travail. Pas de panique : ils restent dans le bac, fermé). C’est hygiénique, prend peu de place et amusera surement les enfants !

Les actions de Recettes & Cabas en faveur du 0 déchet

Suite à cet article, j’ai demandé à Bénédicte Curan et son équipe quelles étaient les actions de Recettes & Cabas en faveur du zéro déchet. voici leur réponse:

« Nous livrons uniquement les produits et ingrédients nécessaire pour la réalisation des recettes. Vous n’avez pas besoin d’aller au supermarché, ce qui évite d’acheter des produits sans savoir quoi faire avec. Notre concept évite ainsi la surconsommation et le gaspillage ! En plus de ça, nous pré-dosons tous nos ingrédients en juste quantité, cela évite d’avoir des reliquats.

Concernant les emballages, nous les limitons au maximum : pas de suremballage si ce n’est pas nécessaire. Quand cela est possible nous récupérons nos emballages : pains de glace, sacs pour les lyonnais et étuis isothermes pour le national en échange de points de fidélité.

Enfin, nous sommes sur l’application Too Good to Go. Cela nous permet de proposer nos invendus (les restes des produits frais) sous forme de paniers surprises, à petit prix ! « 

Plutôt intéressant, non?

Alors, pour vous lancer dans cette démarche 0 déchet, si vous commenciez par commander votre panier hebdomadaire Recette & Cabas?

 

*sources : Ademe et Eurostat 2017

 

Auteure : Sabrina Marnet-Letellier, praticienne en nutrition & micronutrition- Lyon – www.naturmove.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *