Agissez sur votre santé et boostez votre vitalité : devenez flexitarien

Flexitarien…un mot qui peut sembler un peu barbare mais dont on entend parler de plus en plus. Qu’est-ce que cela signifie? Peut-être êtes-vous flexitarien sans le savoir ?

Etre flexitarien, c’est en fait un mélange entre « flexibilité » et « végétarien ». En somme, c’est une personne qui est 80% du temps végétarienne mais qui s’autorise de temps à temps de se régaler d’une bonne entrecôte ou d’un bon filet de poisson.

Quel est l’intérêt de devenir flexitarien me direz-vous ? Et en quoi cela consiste t’il exactement? Voyons cela ensemble…

Devenir flexitarien, parce que c’est bon pour la santé…et pour la planète !

Les bienfaits des végétaux sur notre santé

Tout d’abord, choisir de devenir flexitarien permet d’agir positivement sur notre santé! Nous n’avons pas besoin de manger de la viande ou du poisson, midi et soir, tous les jours de la semaine. Au contraire, selon les scientifiques, cela aurait même un effet négatif sur notre bien-être et notre santé.

A l’inverse de la viande ou de la charcuterie, les sources protéines végétales n’apportent  aucune graisses saturées ni cholestérol. C’est donc plutôt bénéfique pour notre santé cardiovasculaire. Là où la consommation régulière de viande rouge ou de charcuterie sont associées à un risque élevé de développer certains cancers, comme le cancer du côlon, les sources de protéines végétales auraient au contraire un effet protecteur grâce aux nombreux antioxydants et fibres qu’elles contiennent.

Par leur richesse en fibres et en certaines formes d’amidons, les sources de protéines végétales joueraient également un effet protecteur sur le diabète de type II.

Dernier bénéfice qui intéressera ceux et celles qui ont des problèmes de sommeil : manger végétarien le soir aide à trouver le sommeil plus rapidement et à mieux dormir globalement. En effet, la digestion des protéines et graisses animales élève davantage la température corporelle, ce qui nuit à la qualité du sommeil.

Devenir flexitarien est aussi un geste en faveur de l’environnement

L’autre argument en faveur du flexitarisme, c’est que c’est bon pour la planète !  Laissez-moi vous donner quelques chiffres pour illustrer ceci. Vous allez voir, c’est édifiant :

  • La production d’un kg de bœuf requiert 15 000 litres d’eau ! En comparaison, produire 1kg de riz en nécessite seulement 3400 L , et 1kg de tomates, 180L.
  • Selon la FAO, l’élevage des 20 milliards
    d’animaux nécessaires à l’alimentation est responsable de 18 % des émissions totales de gaz à effet de serre au niveau mondial, soit davantage que les transports !

Devenir flexitarien c’est aussi bon pour le portefeuille!

Le dernier atout en faveur d’une alimentation comportant moins de viande est effectivement son coût ! Alors qu’un kilo de bœuf coûte entre 20 et 30€ et du poulet entre 7 et 15€, un kilo de lentilles ne vous en coûtera que 3 à 6€ ! Et ça, pas besoin d’être un gilet jaune pour l’apprécier, non ? 😉

Bon maintenant que vous avez pu voir tous les avantages à devenir flexitarien: comment fait-on concrètement?

Devenir flexitarien, c’est faire la part belle aux produits végétaux

Etre flexitarien, c’est être végétarien la majeure partie du temps et apprécier à certaines occasions de manger de la viande ou du poisson de qualité, donc idéalement locaux et/ou issus de filières type Label Rouge ou bio.

L’alimentation d’un flexitarien est ainsi principalement axée sur les légumes, les fruits, les légumineuses, les céréales, et tout ce que ce beau monde végétal nous apporte. Contrairement à ce que pensent de nombreuses personnes a priori, ce n’est pas une alimentation fade et triste, au contraire elle peut être très gourmande grâce à l’utilisation des aromates, des épices, de sauces  ou de modes de préparation adaptés.

Pour une alimentation équilibrée et rassasiante, il faudra veiller à consommer suffisant de protéines végétales. Vous les trouverez dans les légumineuses (lentilles, haricots blancs, verts, noirs, azukis, pois chiches,  pois cassés et soja) ainsi qu’en moindre quantité dans les céréales ou pseudo-céréales (quinoa, riz, blé, sarrasin, orge, seigle, épeautre, millet,…le choix est vaste !). Les protéines végétales étant un peu moins complètes que les protéines animales, vous veillerez à les combiner, sur un repas ou sur la journée. Vous pouvez pour cela vous inspirer de recettes traditionnelles d’ici ou d’ailleurs : couscous de légumes aux pois chiches, chili sin-carne (sans viande) avec haricots rouge, maïs et riz ou encore dhal de lentilles corail servi avec du riz basmati….  A ce propos, je trouve que les cuisines indienne ou asiatique sont des sources d’inspiration inépuisables pour cuisiner les légumes et les légumineuses avec gourmandise, grâce aux currys, aux woks ou aux soupes. Vous n’êtes pas d’accord ?

Pour commencer simplement une transition vers le végétarisme ou le flexitarisme, je vous recommande le cabas Toutbio de Recettes & Cabas ! Il vous permettra de découvrir des recettes gourmandes et équilibrées  à base de légumes, légumineuses et céréales. Un bon moyen pour s’immerger doucement dans cette cuisine tout en dégustant des produits de saison et, pour la plupart, locaux. Pour passer commande, c’est par ici !

Vous n’osez pas encore franchir le pas ? Alors essayez la recette ci-dessous qui vous convaincra à coup sûr qu’il est possible de mettre plus de végétaux dans votre assiette tout en se régalant…

La recette 100% végétale du jour : Salade de haricots blancs à la turque

Préparation : 15 minutes                Cuisson : 10 minutes

Dans votre Cabas : 400g de haricots blancs ; 4 tomates ; 1 concombre ; 1/4 bouquet de persil ; 4 œufs ; 1 oignon ; 150g de boulgour

Dans votre placard :4-5 cs d’huile d’olive ;  3cs de vinaigre ; sel et poivre ; cumin (en option…mais c’est tellement meilleur avec !)

La préparation:

  1. Épluchez et émincez finement l’oignon puis faites-le revenir à la poêle avec un filet d’huile d’olive à feu doux pendant 15 min (bien surveiller la cuisson qu’il ne brûle pas).
  2. Faites cuire les œufs 10 min dans une casserole d’eau bouillante. Écalez-les et coupez en deux.
  3. Dans une casserole, mettez le boulgour avec 40cl d’eau salée.  Faites cuire  à feu doux pendant 10min.  Une fois l’eau absorbée, laissez gonflez à couvert pendant 4 min.  Égrenez le boulgour à la fourchette en ajoutant un filet d’huile d’olive.
  4. Pelez et épépinez le concombre et coupez-le en petit dés.  Rincez les tomates et coupez-les en petits quartiers.
  5. Hachez le persil.
  6. Dans un saladier, mélangez tous les ingrédients (sauf les œufs).pour la salade et rectifiez l’assaisonnement,
  7. Pour servir, dressez les assiettes avec la salade et ajoutez les œufs.

Voici un plat avec beaucoup de protéines et aussi de goût !! Facile à préparer et idéal pour un pique-nique.

 

Cette recette vous a donné l’eau à la bouche et vous avez envie de tester d’avantage de plats végétariens ET gourmands ? Alors il est temps de commander votre cabas ToutBio ! Vous avez des questions pour devenir flexitarien ou pour mettre plus de produits végétaux dans votre alimentation ? Laissez nous votre question ou commentaire ci-dessous et nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

Auteure: Sabrina Marnet-Letellier – Conseil en nutrition & micronutrition, Lyon 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *